JOURNEES DES METIERS D'ART 2016

Le cachemire : un savoir-faire traditionnel à découvrir

A l’occasion des journées sur les métiers d’art, nous avons souhaité partager avec vous nos connaissances sur le cachemire. Et plus particulièrement vous parler de sa provenance.

Le cachemire et les journées métiers d'art 2016 - 01

Tous les hivers nous entendons parler de cette fameuse matière qu’est le cachemire. Mais pourquoi est-il si rare ? Et comment cette matière est-elle réellement produite ?

Le cachemire est l’une des rares matières qui ne s’est pas vulgarisée au fil du temps. Savez-vous que les techniques utilisées pour le cachemire n’ont pas changés depuis l’apparition de cette fibre il y a plusieurs siècles ? Voici le récit de cette aventure qu’est le cachemire.

Le cachemire et les journées métiers d'art 2016 - 02

Une région, des chèvres de cachemire, des traditions

Depuis toujours dans de lointaines contrées de la région de Mongolie Intérieure vivent des familles de bergers. Ces bergers ne gardent ni moutons, ni vaches, mais des troupeaux de chèvres. Ces fameuses chèvres blanches, les Capra Hircus, au pelage si doux, sont élevées en montagne, pour un poil toujours plus fins et précieux. Certains troupeaux, moins résistants sont élevés dans les plaines, mais produisent un poil moins fin. Ce sont plusieurs milliers de chèvres, qui sont gardées par des bergers vivant en famille à travers la région de Mongolie Intérieure.

Suivant les saisons, les troupeaux doivent être déplacés afin de trouver de l’herbe pour pouvoir manger. En général les chèvres qui vivent dans des régions où la température descend de -30° à -40° ont des poils de meilleure qualité et plus fins. Celles qui vivent dans les plaines et le désert, ont un poil de moins bonne qualité.

C’est au printemps et à l’automne que la tonte des chèvres est réalisée. Autrefois, les familles assuraient elles-mêmes la tonte, mais depuis quelques temps, cette activité est réalisée par des tondeurs spécialisés dans les villages. Une chèvre produit jusqu’à 150g de cachemire. Mais il est à ce stade à l’état brut, souvent rempli de sable et de poussière. Il faut ensuite le trier et le laver. Il ne reste plus alors que la moitié des poils. La fabrication d’un pull nécessite en moyenne le poil de cinq à six chèvres.

Le peuple Mongol, des familles nomades

Les bergers du peuple des Mongols vivent souvent en famille, avec enfants et personnes âgées. Depuis quelques temps, le tissage, auparavant réalisé par les femmes, est réservé à des ateliers en ville. Les bergers passent leurs journées dans les plaines ou les montagnes à garder leurs troupeaux tandis que les femmes restent dans les huttes pour garder les enfants et préparer les repas. Lorsque la nuit tombe, les troupeaux sont gardés dans la bergerie où bergers et chiens surveillent les éventuels attaques de loups sauvages. Les bergers sont des nomades, principalement en été, pour trouver de l’eau et de l’herbe. En hiver, les chèvres se nourrissent des réserves d’herbes.

Le cachemire et les journées métiers d'art 2016 - 03

Une culture et une richesse familiale autour du cachemire

En Mongolie intérieure le cachemire est une histoire de famille et de génération. Les familles de bergers Mongols possèdent leur propre troupeau. Les plus vieux restent principalement au chaud dans les huttes. Tandis que les tout petits apprennent souvent à monter à cheval seuls en attendant le retour de leurs parents. La nuit tombée les bergers reviennent et se retrouvent pour partager un repas chaud sous la hutte familiale. Le troupeau représente la richesse de la famille qui le possède. Ils peuvent aller de d’une dizaine de chèvres à plusieurs milliers.

Le cachemire et les journées métiers d'art 2016 - 04

Un habit traditionnel pour les bergers

Les vêtements font également partie du patrimoine de ces peuples Mongols. Pour traverser les températures très basses, les bergers utilisent des manteaux de peaux de chèvres de cachemire qui sont des vêtements très chauds, pouvant résister à des températures extrêmes. La couleur bleue souvent associée au peuple Mongol représente à leurs yeux le ciel. Par ces couleurs, ils peuvent se différencier des autres peuples vivant dans les montagnes ou les plaines.

Le cachemire reste aujourd’hui un milieu très traditionnel, c’est ce qui lui offre cette richesse d’histoire et de savoir-faire. En espérant vous avoir fait part de notre passion pour le cachemire, nous vous invitons à poursuivre sa découverte lors de notre prochain article.

0